Si l’égalité semble être un éternel débat d’idées, Equileap démontre par son travail de recherches que l’égalité des genres est avant tout un générateur de performances au sein des entreprises.

Passer d’un débat d’idées à un asset essentiel aux entreprises

La fondation Equileap a récemment démontré l’importance de l’égalité des sexes au sein des entreprises. En effet, si la lutte pour l’égalité des droits, devoirs et avantages entre homme et femme a tendance à être considérée comme un lieu commun, sa raison d’être au sein des entreprises est éclairée d’une nouvelle dimension : la mixité favorise les performances des entreprises.

Nous avons l’habitude d’entendre des revendications, justifiées, sur la considération équivoque hommes-femmes. Ici, Equileap enrichit la problématique. Plus que d’égalité, il est important de comprendre à quel point la mixité favorise la complémentarité de profils, de perception et optimise ainsi les différents objectifs d’une entreprise.

Ainsi Equileap s’est attachée à classifier 200 entreprises à l’échelle internationale remplissant des critères de respect de l’égalité homme-femme. Ce classement a pour but d’inciter les investisseurs, le grand public, les collaborateurs potentiels et les pouvoirs publics à poser un oeil critique sur l’engagement des entreprises et à prendre des décisions d’investissement tant humain que financier ou de soutien selon leur degré d’engagement.

Basé sur l’équilibre de genre, l’égalité de rémunération, les programmes de promotion de “gender equality” et d’engagement pour le Women’s empowerment, le classement révèle que les pays les plus avancés sont aujourd’hui la Norvège, la Suisse, les Pays Bas, La Finlande et le Royaume Uni. En ne recensant que 13% de ces entreprises remplissant les critères, la France semble être à la traîne sur ce genre d’enjeu. Pourtant cette politique d’entreprise semble avoir un écho sociétal plus large. Si la présence féminine et l’équilibre homme-femme au sein des entreprises aide à la performance, il est important d’intégrer des problématiques structurelles subsidiaires: participer au financement de structures d’accueil (réservation de places de crèche par exemple) pour les enfants afin de soutenir l’emploi des hommes et femmes devenus parents devient primordial.

Faire de l’égalité hommes-femmes une priorité pour les entreprises et intégrer les différents statuts de l’individu (homme, femme, parents) pour lui proposer des structures facilitant la gestion de son quotidien permettront d’embaucher des collaborateurs disponibles et performants.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s