L’entrée en crèche : Interview de Ombeline, maman d’une petite charlotte de 17 mois.

Charlotte est votre premier enfant, quel était votre souhait de mode de garde?

Pour ma part, j’ai attendu de faire connaissance avec ma fille pour anticiper les modes de garde. J’attendais d’être maman pour ensuite penser à qui allait garder ma fille après moi.

J’étais plus dans l’idée d’avoir quelqu’un de toute confiance, pourquoi pas une nounou. Je ne fais confiance qu’à des professionnelles. Mais intuitivement, j’aime la collectivité, les personnes diplômées, qui aiment les enfants – j’aime la crèche pour la créativité et les réflexes médicaux que des professionnelles ont appris.  

Comment se sont passées vos recherches de mode de garde et votre retour au travail ?

J’ai tout donné et j’ai eu la chance d’avoir une place en crèche municipale en décembre 2016.

Je souhaitais vraiment une crèche,  car en rencontrant des nounous lors de mes recherches, certaines envisageaient la garde d’un enfant de la même façon que de faire un peu de ménage.  Or j’avais besoin que la personne qui garde mon enfant soit quelqu’un qui aime les enfants et qui soit réellement compétente.

Individuellement, gérer des enfants tous les jours, c’est difficile. Surtout les enfants qui abordent les émotions. En crèche, plusieurs interlocuteurs peuvent se passer la main, et une directrice est là, il y a aussi une psychologue et une infirmière. Je pense que la crèche est un endroit très sain. J’ai conscience des maladies etc, mais c’est difficile de trouver le mode de garde “parfait”.

Comment s’est passée votre première rencontre avec la directrice de crèche ?

Cela s’est très bien passé, j’ai été directement en confiance. En plus, la directrice est tout le temps présente à la crèche, c’est rassurant. Elle nous a tout expliqué, l’accueil de Charlotte, ce que Charlotte allait avoir comme lait. Nous avons visité la crèche et rencontré la référente de Charlotte et discuté du projet pédagogique. Je me suis dis que c’était une petite famille bis, qui sera très bien pour Charlotte.

Pouvez-vous nous parler de l’adaptation ou “familiarisation” *?

L’intégration de la crèche a eu lieu la première semaine de janvier. Je reprenais le travail à ce moment là, C’est donc mon mari et ma maman qui ont fait l’adaptation. C’est un regret pour moi, d’autant plus que Charlotte avait 5 mois et demi et était malade..Je m’en occupais donc tous les soirs lorsque je rentrais à la maison ! Charlotte a bien vécu l’adaptation. Aujourd’hui, elle garde encore, une relation privilégiée avec sa référente !

Quel a été votre ressenti ?

Pour moi, ce fut très dur de reprendre le travail. A cause de la séparation avec Charlotte et de l’ambiance que je retrouvais au travail. L’entrée à la crèche s’est très bien passée, Charlotte était bien et en confiance dès son entrée à la crèche.

Comment se passent vos retrouvailles le soir ?

Les soirs, après une journée à la crèche, Charlotte est trop contente de voir sa maman, je lui demande toujours de me raconter sa journée. Je parle toujours avec la personne qui s’occupe d’elle pour voir comment elle évolue. Charlotte sait que ça m’intéresse de savoir ce qui se passe dans sa journée, il y a une vrai coopération entre la crèche et nous. Nous sommes sur la même longueur d’onde. Je pense qu’avoir la même position qu’à la crèche est important, je la félicite quand elle a passé une bonne journée. Mais je lui parle beaucoup de manière générale !

*la période d’adaptation ou de familiarisation désigne les premiers temps de crèche de l’enfant. Elle a généralement lieu sur une semaine, voire deux. L’enfant est dans un premier temps accueilli en présence de ses parents, petit à petit l’enfant reste une heure puis deux, une demi journée, puis une journée entière. C’est un moment d’échange entre les parents et les professionnelles de la crèche autour de l’enfant, ses habitudes, ce qu’il aime ou non etc. Cela permet à la crèche de s’adapter et de mieux comprendre l’enfant en connaissant les habitudes/ce qui est fait par les parents à la maison. C’est évidement un temps essentiel pour que l’enfant appréhende le lieu, l’odeur, les voix, les bruits de la crèche en toute sérénité !

 

Eugénie Bracque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s